Faucon
Effraie Alsace
nourrissage oiseau hiver
Cigogne Alsace
Huppe fasciée
Gobemouche noir
Historique2
râle des genêts
épervier bagué
Chauves-souris Alsace
Historique2
Chauves-souris et Alsace du Nord études
Grand Murin colonie
chauves-souris gîte estival
Chauves-souris Franche-Comté
Odonates Zinsel du Nord
Libellules exuvies
Batraciens Alsace
batraciens migrations
chasse alsace
étang de pêche
Biodiversité- renaturation de sites industriels
Education écologie école
Biodiversité au jardin
Prédateurs-chats & corvidés
Milieu humide
Zinsel du Nord nature
Daniel Staub naturaliste
Papillon jardin
Coccinelle asiatique
Chat forestier alsace
lynx vosges
Historique2
Musaraignes
Piège-photo
Botanique & orchidées
poulailler industriel
Grand Duc franche-comté
Historique2
turquie nature
Historique2
Ardèche nature
météo alsace du nord
liens amis

La Zinsel du Nord -> Ecologie -> Etang de pêche: quelle valeur écologique?

Photos ci-dessous: un étang naturel de valeur exceptionnelle, AVANT (en 1978), puis APRES (en 1990).

Ce site est devenu le nouvel étang de pêche de la commune. C'est malheureusement le sort de beaucoup d'étangs d'anciennes sablières ou gravières.

          La commune est en effet propriétaire d’une lande sablonneuse - la Hardt - sur un cône de déjection de la Zinsel en sortie des Vosges. Dans ces sablières, situées à 100m au Nord du village, les prélèvements de sable ont transformé d'anciennes ornières ou dépressions humides en 4 étangs, qui ont permis à une faune exceptionnelle de se développer: crapaud calamite, rainette verte, grenouille verte, triton crêté et alpestre, couleuvre à collier, et une grande diversité en libellules. 


      L'étang , ci-dessous, était le site privilégié par le crapaud “des sables” ou calamite. Les nuits agréables du printemps étaient emplies de ce chant monocorde continu, caractéristique de l’espèce.  C’était magique! Aujourd'hui, le crapaud s'est tu définitivement dans cette lande...Il ne reste plus qu'une tristesse infinie d'avoir perdu cette espèce devenue trop rare.

 Les pertes irrémédiables touchent toujours les batraciens, incapables de recoloniser les sites du fait de la discontinuité des espaces naturels, d'où l'intérêt de créer des "trames vertes" , ou liens naturels entre les sites d'un intérêt biologique déclaré.


Ainsi, ont disparu, ou n'ont plus été retrouvés (jusqu'en 2010)

-Crapaud calamite

-Rainette verte: a souvent été entendue à différents endroits du village, durant l'été. Certains habitants connaissaient ce chant. Dans les années 80, des individus chantaient en lisière de forêt, sur la colline dominant le village au Sud. Ce lieu était donc de l'autre côté du village, par rapport au site de reproduction. En 2010, tout ceci est bien loin ...

- Grenouille verte: victime de l'arrachage systématique et régulier des plantes aquatiques.

-Triton crêté: comblement ou nivellement réguliers des fossés, ornières, autant d'endroits où je l'ai souvent observé. Ces travaux ont également supprimé les possibilités de reproduction de la Rainette.


Les libellules ont recolonisé ces espaces, même si la biodiversité n'est pas tout à fait la même. En effet,  la richesse de la végétation riveraine est un facteur favorisant. L'étang de pêche, avec ses concours, impose malheureusement presque toujours un "nettoyage" des berges, pour permettre les alignements des cannes telles une armée de chevaliers de l'hameçon.


Un aperçu des espèces de libellules observées sur cette lande sera proposé dans la rubrique Vie aquatique


  

Infos complémentaires