Faucon
Effraie Alsace
nourrissage oiseau hiver
Cigogne Alsace
Huppe fasciée
Gobemouche noir
Historique2
râle des genêts
épervier bagué
Chauves-souris Alsace
Historique2
Chauves-souris et Alsace du Nord études
Grand Murin colonie
chauves-souris gîte estival
Chauves-souris Franche-Comté
Odonates Zinsel du Nord
Libellules exuvies
Batraciens Alsace
batraciens migrations
chasse alsace
étang de pêche
Biodiversité- renaturation de sites industriels
Education écologie école
Biodiversité au jardin
Prédateurs-chats & corvidés
Zinsel du Nord nature
Daniel Staub naturaliste
Papillon jardin
Coccinelle asiatique
Chat forestier alsace
lynx vosges
Historique2
Musaraignes
Piège-photo
Botanique & orchidées
poulailler industriel
Grand Duc franche-comté
Historique2
turquie nature
Historique2
Ardèche nature
météo alsace du nord
liens amis

La Zinsel du Nord -> Ornithologie -> Uttenhoffen -> Mangeoire - hiver

Nourrissage hivernal:  La "mauvaise" saison (env. 15 nov - 15 mars = dates habituelles du nourrissage) n'est pas pour autant une morte saison. La région accueille, année après année,  les migrateurs, ceux qui ne font que passer après une halte alimentaire, et les hivernants qui stationnent tant que les conditions météo ne sont pas extrêmes. Les observations dans le jardin, pour peu qu'il offre un milieu varié, naturel, le moins artificiel possible, sont riches en enseignement et passionnantes.

         Cette page doit donner un aperçu de ce que ce qu'il est possible de vivre, avec ou sans jumelles, assis derrière une vitre donnant sur la mangeoire. Toutes les photos ont été prises ici à travers la vitre d'une pièce donnant sur le jardin.

Une galerie de photos (bas de page)  illustrera les commentaires ci-dessous.

Période de nourrissage:

    Si on commence trop tard, au prétexte que la météo serait trop clémente, beaucoup d'hivernants risquent d'être cantonnés ailleurs, et les migrateurs n'auront fait que passer. On se priverait ainsi d'observations intéressantes, et le jardin risquerait d'être bien vide, où nous retrouverions les quelque mésanges charbonnières, bleues, moineaux, merles, étourneaux, bref nos hôtes "communs".

     Une continuité dans le nourrissage est fortement conseillée pour les oiseaux comme pour l'observateur, s'il veut que son jardin soit bien fréquenté jusqu'en sortie d'hiver.


Nourriture proposée:

a) Apport volontaire (approvisionnement régulier):

Tournesol, noix concassées, pommes blettes du cellier, sans excès ce qui entraîne une concurrence alimentaire  nécessaire à la sélection naturelle. Les plus résistants, et combatifs survivront. C'est une loi naturelle qui doit prévaloir, et toute forme de sensiblerie, proprement humaine, est à proscrire, car elle ne rend aucun service à long terme à la faune sauvage. Au contraire, c'est à nouveau le retour de l'artificiel dans la Nature. Une aberration écologique!


b) Autre: c'est tout ce que peut proposer un jardin "naturel", et ceci tout au long de l'hiver,  baies (sorbier des oiseleurs, églantiers, symphorines, lierre, if, fusain) , composts et autres déchets végétaux, qui enrichiront  la pelouse plus proche du pré que du gazon, et un potager exempt de pesticides (Bio - ce qui est possible). Les vers de terre (lombrics) seront ainsi un apport non négligeable, même en hiver, lorsque la T°>5°, et que le temps est humide. Le Grosbec recherchera les nombreux noyaux de cerises, encore au sol depuis l'été.


Rapaces:

a) Buse, faucon crécerelle: en tant que consommateurs de viande, on peut leur proposer des abats ou déchets de viande de boucherie en cas de couverture neigeuse prolongée, puisque l'accès aux rongeurs devient difficile.

b) Epervier, Autour: Ces chasseurs d'oiseaux passionnants à observer, mais discrets et farouches, se nourriront des passereaux présents à la mangeoire, opérant ainsi la sélection naturelle indispensable.