Faucon
Effraie Alsace
nourrissage oiseau hiver
Cigogne Alsace
Huppe fasciée
Gobemouche noir
Historique2
râle des genêts
épervier bagué
Chauves-souris Alsace
Historique2
Chauves-souris et Alsace du Nord études
Grand Murin colonie
chauves-souris gîte estival
Chauves-souris Franche-Comté
Odonates Zinsel du Nord
Libellules exuvies
Batraciens Alsace
batraciens migrations
chasse alsace
étang de pêche
Biodiversité- renaturation de sites industriels
Education écologie école
Biodiversité au jardin
Prédateurs-chats & corvidés
Zinsel du Nord nature
Daniel Staub naturaliste
Papillon jardin
Coccinelle asiatique
Chat forestier alsace
lynx vosges
Historique2
Musaraignes
Piège-photo
Botanique & orchidées
poulailler industriel
Grand Duc franche-comté
Historique2
turquie nature
Historique2
Ardèche nature
météo alsace du nord
liens amis
Chiroptère Besançon
Barbastelle franche-comté

La Zinsel du Nord -> Chauves-souris -> Franche-Comté

   La Franche-Comté, une contrée calcaire truffée de grottes -les Baumes, d'un ancien mot celtique signifiant grottes- est une région rêvée, parmi d'autres en France, pour assouvir sa passion de ces mammifères. Elle a l'avantage d'être voisine de l'Alsace, et par sa géologie, de permettre d'étudier des espèces plus troglophiles, rares chez nous. La connaissance des chiroptères (ou chauves-souris) est encore bien insuffisante, en raison du faible nombre de naturalistes chiroptérologues (spécialistes de chauves-souris) d'une part, et  d'une diffusion  limitée des informations disponibles, d'autre part.


      Il est normal que les rassemblements de chauves-souris - sites de reproduction ou d'hibernation - bénéficient d'une certaine discrétion pour des raisons de protection. Malheureusement les infos passent parfois difficilement entre naturalistes pour des raisons de prérogatives, d'exclusivités que s'attribuent des associations. Il faut donc y aller soi-même, c'est une activité passionnante ...mais sportive, les risques doivent être évalués. 

 Ci-dessus: Les forts, nombreux autour de Besançon, sont autant de sites potentiels que les "trous" aux pieds des falaises calcaires, qu'il n'est pas toujours aisé de pénétrer. Quand enfin , on est en face d'un Grand Rhinolophe (à gauche) , l'émotion est intense, et le plus grand respect s'impose: pas de stationnement prolongé, pas d'usage immodéré du flash, un silence maximum, pas de contact physique.

     Ce sont des exigences pour avoir la chance de rencontrer encore longtemps ces bêtes très sensibles aux dérangements. Certains sites ont vu leurs effectifs s'effondrer à cause de ces mêmes perturbations: spéléologie débridée, naturalistes moins soucieux de déontologie que des collections de photos réalisées.


  

Barbastelle, espèce souvent solitaire, et difficile à repérer

En savoir plus ?